DERNIERE MISE EN LIGNE

HABITAT PRIVE
Les maisonnettes populaires du vieux Malakoff
Imprimer -

Dans certaines rues de Malakoff existent encore des petites maisonnettes du début du 20ème siècle. Ces simples constructions individuelles peu décorées, construites sur un petit terrain souvent avec des matériaux de récupération, représentaient un accès à la propriété pour des familles qui devaient se loger par leurs propres moyens. A l’aube du 20ème siècle la maison individuelle était célébrée comme de l’ascension sociale pour la condition ouvrière et propice à l’épanouissement familial.

Avec l’arrivée de populations ouvrières parisiennes et de familles de chiffonniers expulsées de la zone des fortifications de Paris de petites constructions privées bon marché sont apparues dans différents quartiers de la ville, mais exiguës et sans grand confort. Elles furent nombreuses notamment dans la partie sud de Malakoff aux limites de Clamart et Chatillon, colonisant les espaces vacants au fur et à mesure des ventes de terrains.

Ce secteur peu urbanisé en raison de la zone de servitudes militaires du Fort de Vanves s’est développé petit à petit dès la fin du 19ème siècle après les destructions durant les combats entre Versaillais et Communards autour du Fort de Vanves. Plus de 300 maisons ont été détruites. Mais ce fut surtout le démantèlement de la zone des fortifications de Paris qui provoqua un déplacement massif de populations précaires vers le sud de Malakoff. dans les années 1920-1930.

Dans le secteur nord qui touche Paris ce modèle de maisonnettes a disparu lors de la construction de l’immeuble de l’Insee et des HLM de la rue Voltaire.

Un habitat populaire

Ces petites habitations à l’architecture simple et fonctionnelle qui utilisent la production industrialisée de la brique et de la tuile mécanique sont composées de deux petites pièces, une cuisine et une chambre, séparées par une entrée, dans lesquelles s’entasse toute une famille avec des enfants. A cette époque il existe déjà des modèles de maisons en bois préfabriquées de 9m2. Elles seront interdites dans les années 1930 en raison de leur précarité.

Le quartier sud de Malakoff possède encore quelques exemplaires de maisonnettes bâties au début du 20ème siècle bien améliorées et agrandies depuis, notamment dans le périmètre Clos Montholon/Jules Guesde/Colonel Fabien (1). Les Archives Municipales conservent une série de photographies des années 1960 qui montrent que ce type d’habitation populaire était encore très présent à Malakoff notamment dans le sud de la ville.

------

1) 40 boulevard du Colonel Fabien, 12 rue Henri Georges, 35 rue Jules Guesde, 5 rue de l’espérance


Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter