SOMMAIRE :
Les activités

Un territoire


Le bâti


Le sacré


EVALUATION PATRIMONIALE
L’étude de référence sur la faune et la flore à Malakoff

Dans le cadre de travaux préparatoires au Plan Local d’Urbanisme en 2013, le bureau d’études Ecosystèmes a réalisé une évaluation de la faune et la flore à Malakoff. Un rapport disponible en ligne très instructif pour tous ceux qui s’intéressent à notre environnement urbain et à sa biodiversité.

En savoir +

Dans le cadre de travaux préparatoires au Plan Local d’Urbanisme en 2013, le bureau d’études Ecosystèmes a réalisé une évaluation de la faune et la flore à Malakoff. Un rapport disponible en ligne très instructif pour tous ceux qui s’intéressent à notre environnement urbain et à sa biodiversité.

L’étude qui représente une belle évaluation patrimoniale a consisté à établir l’état initial de la faune et de la flore en étudiant précisément l’environnement urbain. Les observations effectuées au cours de la période de juin à novembre 2013 a permis d’identifier la flore, la végétation et la faune essentiellement sur les espaces publics.

Le rapport aborde :

- L’inventaire des espèces animales et végétales recensées principalement dans les espaces publics et les lieux faciles d’accès sur le territoire de la commune de Malakoff

- L’identification des espèces protégées dans les emprises au niveau régional, national et européen si des espèces protégées sont recensées ;

- La recherche des corridors et de la définition de la trame verte et bleue sur la commune

- L’analyse des impacts du projet (PLU) sur la faune et la flore

- L’estimation des mesures réductrices, compensatoires écologiques adaptées et l’intégration au projet d’aménagement du Plan Local d’Urbanisme

A télécharger :

Etude de la faune et de la flore à Malakoff

 


Parc du Centenaire

X Fermer
BIODIVERSITE URBAINE
Les 30 espèces d’oiseaux à Malakoff

Les oiseaux, communs pour la plupart, nichent ou vivent à Malakoff pour des raisons trophiques car il trouvent dans la ville de quoi bien se nourrir dans les parcs et squares, les aménagements des cours d’immeubles, les jardins privatifs, les alignements d’arbres, les pelouses... A découvrir les 30 espèces d’oiseaux qui peuplent le territoire de la commune

En savoir +

Les oiseaux, communs pour la plupart, nichent ou vivent à Malakoff pour des raisons trophiques car il trouvent dans la ville de quoi bien se nourrir dans les parcs et squares, les aménagements des cours d’immeubles, les jardins privatifs, les alignements d’arbres, les pelouses... A découvrir les 30 espèces d’oiseaux qui peuplent le territoire de la commune

Dans le cadre de l’étude préalable du nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU 2013) sur le territoire de la commune de Malakoff, un inventaire des espèces animales et végétales a été effectué principalement dans les espaces publics et les lieux faciles d’accès.

Une série d’observations des oiseaux hivernant a eu lieu entre la période de octobre 2012 et février 2013. Cette étude menée par le bureau d’études Ecosystèmes a permis d’identifier au moins une trentaine d’oiseaux qui peuplent le territoire de la commune de Malakoff.

Les 30 oiseaux observés à Malakoff :

Accenteur mouchet, Bergeronnette grise, Bermache du Canada, Canard col-vert, Chardonneret élégant, Corneille noire, Cygne tuberculé, Etourneau sansonnet, Faucon crécelle, Gallinule Poule d’eau, Grive musicienne, Hirondelle de fenêtre, Martinet noir, Mésange à longue queue, Merle noir, Mésange bleue, Mésange charbonnière, Moineau domestique, Mouette rieuse, Pic épeiche, Pie bavarde, Pigeon ramier, Pigeon biset, Pinson des arbres, Rouge-gorge familier, Rouge queue noir, Sittelle torchepot, Tourterelle turque, Troglodyte mignon, Verdier d’Europe.

Les oiseaux protégés

Parmi les 30 espèces observées à Malakoff, 19 oiseaux sont sur la liste des oiseaux protégés en France :

Accenteur mouchet, Bergeronnette grise, Chardonneret élégant, Cygne tuberculé, Faucon crécerelle, Hirondelle de fenêtre, Martinet noir, Mésange à longue queue, Mésange bleue, Mésange charbonnière, Moineau domestique, Mouette rieuse, Pic épeiche, Pinson des arbres, Rouge-gorge familier, Sittelle torchepot, Troglodyte mignon, Verdier d’Europe, Rouge queue noir.

Sources : Rapport annexe du PLU 2013 : étude de la faune et de la flore par le cabinet d’études, d’expertises écologiques et d’évaluation d’impact en environnement, Ecosystèmes. Photos : Antoine Albaret

X Fermer
BIODIVERSITE URBAINE
La Pipistrelle commune, la chauve-souris hôte de la nuit à Malakoff

La présence permanente d’une espèce de chauve-souris dans plusieurs endroits de la ville : la Pipistrelle commune, une espèce dite anthropophile qui vit généralement dans les lieux habités par les humains a été mise en évidence par l’’étude de la faune et de la flore à Malakoff dans le cadre de la préparation du Plan Local d’Urbanisme en 2013

En savoir +

La présence permanente d’une espèce de chauve-souris dans plusieurs endroits de la ville : la Pipistrelle commune, une espèce dite anthropophile qui vit généralement dans les lieux habités par les humains a été mise en évidence par l’’étude de la faune et de la flore à Malakoff dans le cadre de la préparation du Plan Local d’Urbanisme en 2013

La Pipistrelle commune est repérable à Malakoff essentiellement au niveau des zones arborées. Son activité est assez forte dans certains jardins privatifs, les alignements d’arbres et la zone ouverte des talus ferroviaires comme dans le secteur du « sentier des fosses rouges », près de la station du métro Etienne Dolet. La présence du chiroptère présente aussi un fort potentiel dans l’enceinte du Fort de Vanves.

La chauve-souris est visible la nuit dans les espaces arborés de Malakoff comme au Parc Léon Salagnac et plus facilement encore en bordure de la coulée verte, surtout lorsqu’elle est très active dans le premier quart d’heure qui suit le coucher du soleil.

Cette petite espèce de chauve-souris européenne est présente aussi bien à la campagne qu’au coeur des villes. On la reconnaît parmi les autres types de chauves-souris à son pelage dorsal brun sombre à brun noir et à son pelage ventral plus clair. Son museau est noir. Ce petit mammifère qui vit à Malakoff est capable de voler avec les mains. Ses doigts, reliés à ses pattes et sa queue par une fine membrane de peau souple et élastique, forment ses ailes.

La présence de la Pipistrelle à Malakoff a été validée lors de l’étude effectuée en 2013 par le bureau d’Etudes Ecosystèmes grâce au détecteur de chauve-souris Petterson 240X qui permet un enregistrement détaillé des données pour les études écologiques par décriptage des ultrasons inaudibles à l’oreille humaine.

Sources : Rapport annexe du PLU 2013 : étude de la faune et de la flore par le cabinet d’études, d’expertises écologiques et d’évaluation d’impact en environnement, Ecosystèmes. Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO).

X Fermer
MALAKOFF EN VERT
Les espaces publics, un paysage très urbain

La ville de Malakoff ne possède pas de grands espaces naturels. Le patrimoine vert de la commune est donc principalement constitué de squares, jardins et alignements de superficies réduites. Bien que Malakoff soit l’une des communes la plus urbanisée de France, la surface des espaces verts sur l’ensemble de la ville représente 15 hectares. A partir du début des années 80 des opérations de taille réduite ont commencé a assurer une meilleure intégration du patrimoine vert dans le tissu de la ville.

En savoir +

La ville de Malakoff ne possède pas de grands espaces naturels. Le patrimoine vert de la commune est donc principalement constitué de squares, jardins et alignements de superficies réduites. Bien que Malakoff soit l’une des communes la plus urbanisée de France, la surface des espaces verts sur l’ensemble de la ville représente 15 hectares. A partir du début des années 80 des opérations de taille réduite ont commencé a assurer une meilleure intégration du patrimoine vert dans le tissu de la ville.

 Le patrimoine vert de la commune est donc principalement constitué de squares, jardins et alignements de superficies réduites. Une politique volontariste d’augmentation des surfaces végétales a été mise en place, le ratio par habitants est en effet passé de 0,75 m² par habitant en 1983 à 2,2m² par habitant en 2000. Malgré cette progression importante, la quantité d’espaces verts accessibles au public reste très faible, faute d’opportunités réelles en termes d’espace. Malakoff est l’une des communes de France la plus urbanisée.

Trois types d’actions ont été mises en place par la Mairie pour améliorer l’état existant : création d’espaces verts, élargissement des squares existants, végétalisation des voiries. Parmi les jardins créés ces dix dernières années : le square Pierre Valette et la végétalisation de la Coulée Verte. Deux jardins partagés ont également vu le jour au Nord et au Sud de la commune

Bien que le territoire de la commune soit entièrement urbanisé, un certain nombre de vues lointaines permet de lire la composition du paysage environnant. Au Sud de la commune, vers la villa Cacheux, la présence d’une jolie vue en direction de la Tour Eiffel resitue Malakoff au sein de l’échelle parisienne.

Le long de la rue Jules Guesde et du boulevard Stalingrad des vues vers la forêt de Meudon offrent des perspectives moins urbaines, qui enrichissent le paysage malakoffiot d’une dimension territoriale et paysagère large.

A partir du début des années 80, une sensibilité renouvelée pour l’histoire et le patrimoine a remis la ville à l’échelle du piéton. Les opérations de taille réduite ont commencé a assurer une meilleure intégration du patrimoine vert dans le tissu de la ville. .


X Fermer
PATRIMOINE VERT
Les jardins publics et les squares

La ville de Malakoff compte 24 espaces verts aménagés en jardins et squares accessibles au public. Leur taille varie entre 1.000 et 10.000 m². Ces espaces sont pour la plupart aménagés avec un mobilier urbain composé notamment de bancs et de jeux pour ²les enfants. Les parcs les plus anciens créés à partir des années 30 sont le Square de Verdun situé place du 14 juillet ou se trouve le Monument aux Morts et le Parc Léon Salagnac à l’extrémité sud de la ville près du Fort de Vanves, Plusieurs jardins ont par la suite été aménagés dans les années 80, sur les rares parcelles alors disponibles.

En savoir +

La ville de Malakoff compte 24 espaces verts aménagés en jardins et squares accessibles au public. Leur taille varie entre 1.000 et 10.000 m². Ces espaces sont pour la plupart aménagés avec un mobilier urbain composé notamment de bancs et de jeux pour ²les enfants. Les parcs les plus anciens créés à partir des années 30 sont le Square de Verdun situé place du 14 juillet ou se trouve le Monument aux Morts et le Parc Léon Salagnac à l’extrémité sud de la ville près du Fort de Vanves, Plusieurs jardins ont par la suite été aménagés dans les années 80, sur les rares parcelles alors disponibles.

Une partie importante des squares se situe dans la partie nord et centre de Malakoff. Ces espaces de verdure permettent de pallier à la densité plus importante de ces quartiers proches de Paris.

La plupart des squares sont de taille réduite et présentent des sols minéralisés importants afin d’accueillir des jeux, des bancs et le mobilier nécessaire à un usage urbain. L’aspect de ces espaces est de ce fait souvent « aride ». Les enjeux liés au ruissellement des eaux de pluie et au développement de la nature en ville devraient préparer des aménagements futurs. En privilégiant des sols perméables ceux-ci favoriseront notamment l’installation spontanée de la végétation.

La palette végétale des espaces verts de la ville de Malakoff se compose le plus souvent de surfaces végétalisées par du gazon qui demande des tontes régulières de la part du service municipal des espaces verts .

Peu de massifs arbustifs ont été plantés dans les jardins publics de Malakoff , ce qui accentue le caractère aride des jardins et appauvri leur biodiversité. Ces dernières années, afin de permettre l’instauration de couloirs écologiques dans divers lieux de la ville, voire des réserves de biodiversité, des études ont été menées afin de maximiser le nombre d’espèces plantées et de constituer des strates végétales différentes.

Ainsi, selon nos jardiniers "nature" de Malakoff, plus un espace sera riche en espèces végétales et présentera des strates variées (arborescente, arbustive et herbacée), plus il offrira des conditions de milieux (lieu de reproduction, habitats, refuge temporaire, nourriture, corridors de déplacement, etc.) favorables à l’accueil d’une faune diversifiée. Un vrai patrimoine au coeur du milieu urbain.

Source : Dossier du Plan Local d’Urbanisme 

 

X Fermer
MALAKOFF SUD
Le parc Léon Salagnac (1951)

Le plus grand parc de Malakoff créé en 1951 sur les anciens glacis du Fort de Vanves est l’un des poumons vert de la ville. Il offre à la population un bel espace urbain végétalisé avec des arbres remarquables, un petit lac, un théâtre de verdure, et une importante aire de jeux pour les enfants. Un lieu à part, propice à la nostalgie, aux souvenirs d’enfance et à la détente.

En savoir +

Le plus grand parc de Malakoff créé en 1951 sur les anciens glacis du Fort de Vanves est l’un des poumons vert de la ville. Il offre à la population un bel espace urbain végétalisé avec des arbres remarquables, un petit lac, un théâtre de verdure, et une importante aire de jeux pour les enfants. Un lieu à part, propice à la nostalgie, aux souvenirs d’enfance et à la détente.

Habilement inséré dans le tissu urbain du sud de Malakoff, le plus grand parc de la ville s’intègre dans un vaste complexe qui regroupe à la fois des installations sportives avec le gymnase et le stade Marcel Cerdan, un terrain de jeu au sol de terre non végétalisé. Il borde un beau mail de tilleul, le boulevard Stalingrad, ancienne route stratégique qui reliait les forts détachés entre eux au 19ème siècle.

Ce principal espace vert accessible au public fait face à la vaste emprise très peu anthropisée du Fort de Vanves, toujours zone militaire et interdite au public qui offre un réservoir de biodiversité.

Le parc porte le nom donné après le décès de l’ancien maire de Malakoff (1944-1964) , Léon Salagnac, l’une des figures marquantes de Malakoff au XXème siècle .
Crée en 1951, ce jardin de 15000 m2 caractéristique des années de l’après guerre mondiale est reconnaissable à son tracé alterné de courbes et contre-courbes. Il a pris la place des terrains de cultures maraichères qui s’étaient développés sur cette zone non constructible entourant le Fort de Vanves et qui fut déclassée en 1929. Le petit lac central et son ile aux cygnes est bordé d’une zone de sable qui accueille des aires de jeux pour les enfants. La plage en bordure de la pièce d’eau était autrefois consacrée à un petit chemin de fer dont se souviennent encore le plus anciens Malakoffiots.

Le jardin a été conçu en donnant une grande importance aux aires de circulation (46%). Il se rattache à la catégorie des squares et jardins de jeux décorés assurant les fonctions de repos, de jeux et de fleurissement. Mais c’est bien la verdure que viennent chercher les habitués du parc, 52% de la superficie du parc sont d’ailleurs consacrées aux plantations.

Ambiance reposante et jardin de caractère

Plusieurs curiosités parsèment le parc : arbres remarquables venus des quatre coins du monde, la fontaine aux enfant de Gilles Privat inaugurée en 1955, hérons en fils de fer émergeant au dessus de la pièce d’eau, buste de Léon Salagnac...
Une construction originale termine la pointe du parc. Elle est formée d’un kiosque où est installé un manège depuis un demi-siècle et un grand déambulatoire couvert, piste de patins à roulettes qui peut servir d’abris. Il débouche sur un théâtre de verdure isolé par des haies de charmilles. Coquille de béton, le théâtre supporte un fronton qui arbore une version desanciennes armoiries de la ville de Malakoff.

Tous ces éléments placés dans différents endroits contribuent à faire de ce parc un lieu à part, propice à la nostalgie, aux souvenirs d’enfance. Il répond au besoin de détente au milieu de la ville, de contact avec la nature et apporte de vastes espaces de jeux pour les tout- petits.

X Fermer
MALAKOFF NORD
Le jardin du Centenaire (1983)

Véritable espace de proximité et créé de toute pièce, le Jardin du Centenaire a été aménagé à l’occasion des 100 ans de la commune, date de la séparation de la ville de Vanves en 1883. Projet né durant les années 80, le nouveau jardin a pris la place d’un ilot de petites maisons devenues insalubres. Durant 20 ans le jardin sera progressivement agrandi. Il forme aujourd’hui un espace vert de 4000 m2.

En savoir +

Véritable espace de proximité et créé de toute pièce, le Jardin du Centenaire a été aménagé à l’occasion des 100 ans de la commune, date de la séparation de la ville de Vanves en 1883. Projet né durant les années 80, le nouveau jardin a pris la place d’un ilot de petites maisons devenues insalubres. Durant 20 ans le jardin sera progressivement agrandi. Il forme aujourd’hui un espace vert de 4000 m2.

Le Jardin du Centenaire se présente comme un jardin au sol vallonné. Ce relief a permis d’aménager une petite mer de sable en creux sur laquelle on a implanté deux aires de jeux pour les enfants.

Des plantations ont été effectuées à différentes reprises au fur et à mesure de l’agrandissement du jardin. Un arbre de la Liberté planté en 1989 destiné à commémorer le bi-centenaire de la Révolution Française s’intègre à une végétation arborée antérieure à l’aménagement de la parcelle. De beaux spécimens d’arbustes, notamment des viburnums aux magnifiques fleurs printanières et aux jolies couleurs d’automne et des lauriers du Portugal accentuent l’harmonie de ce petit jardin apprécié des riverains pour son calme malgré le périphérique tout proche, son ombrage et ses fleurs.

 Sur un ilôt d’habitations insalubres

Le projet de création de ce jardin est né durant les années 80 dans le cadre de la rénovation du quartier nord de Malakoff. Sur cette parcelle située à l’angle de la rue Gambetta et le long de la rue Alexandre Chauvelot et du Docteur Ménard, existait auparavant un ilot dense de maisons devenues au fil du temps insalubres. Les cartes postales du début du XXème siècle nous montrent un espace de petites maisons et d’immeubles de quelques étages avec leurs cafés et des commerces. Elles furent progressivement démolies pour laisser la place à un espace vert manquant terriblement dans ce quartier.

La première tranche de ce jardin a été inaugurée par Léo Figuères, maire de Malakoff, le 12 février 1983. L’espace vert recréé sur les habitations a été destiné dès sa conception à faire « respirer » le quartier fortement urbanisé, surtout depuis la construction dans les années 70-80 d’imposants immeubles aux alentours et le long du périphérique.

Par tranches successives la ville acquiert des morceaux de parcelles. Une deuxième tranche d’agrandissement a eu pour effet en 1985 d’ouvrir un accès côté rue du Docteur Menard et la création d’une fontaine sculptée dans le granit et l’installation d’une clôture.

La troisième tranche en 1989 a consacré tout un nouvel espace pour une plage de sable et des jeux pour les enfants.

En 1996 la quatrième tranche portait sur l’angle de la rue Gambetta et la rue du Docteur Ménard où furent démolies les dernières maisons insalubres de l’ilot. Sur cette nouvelle extension, six arbres de l’école Jean-Jaurès ont été transplantés avec succès, une allée et un coin repos ombragé aménagés.

En 2000 sur la parcelle côté rue Chauvelot a été placé le kiosque du gardien et une nouvelle allée tracée et de nouveaux arbres plantés.

En 2012 gros travaux pour la phase finale d’extension du jardin avec l’aménagement d’une nouvelle aire de jeux végétalisée et sécurisée pour les enfants, faisant entrer définitivement dans le patrimoine vert de la ville le jardin qui s’étoffe régulièrement.

Le Jardin du Centenaire aura montré toute la difficulté de modifier l’espace urbain de Malakoff pour remettre un peu plus de nature. Un retour aux sources pour ce lieu situé au milieu du 19ème siècle au coeur du parc d’attraction de Chauvelot, non loin de la fameuse tour Malakoff et de son bal en plein air de la butte au Belles.

La dernière initiative « nature » a eu lieu le 7 octobre 2013 par l’inauguration de quatre bacs pour le compost collectif et placés dans le jardin même.

X Fermer
Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter