DERNIERE MISE EN LIGNE

PARC SALAGNAC (3)
Un complexe architectural, culturel et récréatif
Imprimer -

Le paysagiste Maurice Villette imagine lors de la création du parc en 1951 l’aménagement de l’espace disponible avec ses contraintes dont une pointe coincée entre deux voies de circulation. Renonçant à l’habituelle structure végétale propre aux espaces culturels classiques dans les parcs et jardins publics il demande à un architecte de créer un complexe architectural et récréatif.

Le promeneur au parc Léon Salagnac peut s’immerger dans un décor créé avec un matériau tendance dans le milieu du 20ème siècle, des compositions en béton. L’architecte a crée une coquille de scène théâtrale, un kiosque à musique et une allée couverte, le tout formant un bâti atypique des années 50 au coeur du parc et inédit en Ile-de-France.

Le théâtre de verdure

Le théâtre de plein air est un plateau couvert en forme d’abside précédé par un parterre enherbé. La coquille de scène présente une construction massive ouverte par un grand drapé stylisé lui aussi en béton qui rappelle un rideau de théâtre ouvert. La façade seulement décorée d’un fronton représente le blason de Malakoff de l’ère pétiniste.

Le kiosque à musique-manège

Prévu à l’origine pour un kiosque à musique, l’espace le plus avancé vers le centre du parc offre une construction circulaire qui comprend au centre une scène ouverte en demi cercle avec un fond fermé. Le toit soutenu par des colonnettes supporte un original dôme en pointe tout en béton. Un simple socle de soubassement met le kiosque au hauteur du reste du complexe. Un large espace de déambulation occupe l’avant de la scène qui comprend pour soutenir l’avant-toit des colonnettes obliques identiques au passage couvert qu’il prolonge vers la scène théâtrale.

L’ensemble rappelle visuellement à la fois le chapiteau d’un cirque ou celui d’un manège-carrousel ancien, qu’il deviendra d’ailleurs très vite pour le bonheur des enfants usagers du parc.

L’allée couverte

L’allée couverte en courbe harmonieuse relie la scène et le kiosque à musique devenu manège. Les poteaux-arcades qui soutiennent le toit forment une rangée oblique pour accentuer l’espace ouvert du déambulatoire pouvant servir d’abris et d’espace de jeux. Aujourd’hui deux tables de ping-pong en ciment attendent les amateurs et une boîte à livre est là pour booster les échanges par le partage libre et gratuit de la culture littéraire.


Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter