DERNIERE MISE EN LIGNE

BIODIVERSITE URBAINE
Connaissez-vous les arbres remarquables du parc Salagnac ?
Imprimer -

Le patrimoine arboré du parc Léon Salagnac est constitué d’au moins 34 essences, parmi lesquelles une dizaine d’arbres remarquables dont les origines font voyager à travers la planète. Ils forment une belle collection internationale d’arbres et un patrimoine diversifié au coeur de la ville de Malakoff. Les avez-vous remarqué ?

Lors du diagnostic sanitaire des arbres sur le parc par l’Agence de l’arbre en juillet 2020, l’ensemble des données relevées sur le terrain a permis reconstituer une base d’informations sur les emplacements des espèces, les données botaniques et dendrométriques, l’âge des sujets, l’environnement des plantations et l’état sanitaire des arbres en estimant leur pérénnité dans le temps. Cette complète analyse du patrimoine arboré pourra être utilisée pour définir les interventions urgentes et pour élaborer le plan de gestion des arbres, les abattages, le repeuplement... Cette enquête qui comprend également des préconnisations devrait permettre une gestion éclairée du patrimoine arboré du secteur dans le cadre du projet de construction du nouveau collège prévu sur le terrain de sport actuel qui touche le parc Salagnac.

Selon le diagnostic de l’Agence de l’arbre au parc Salagnac et ses abords, les tilleuls communs dominent avec 18% des effectifs (sur le long du boulevard de Stalingrad en dehors du parc). Le bouleau est également bien implanté avec 12% des individus. Le maronnier à fleurs rouges, le maronnier d’Inde et le pin noir suivent avec respectivement 7% et 5% du patrimoine du parc. Le hêtre commun, le laurier cerise et le noyer du caucase complètent les essences représentatives (4% chacun) du parc urbain de Malakoff. Il s’agit donc d’un patrimoine arboré diversifié.

Une collection internationale d’arbres

Erable sycomore :
remarquable pour son aspect général de grand arbre à la tige élancée. Sa durée de vie peut être très longue. C’est un arbre cultivé pour l’ornement notamment dans les parcs. Il se trouve isolé à proximité de la zone de jeux de sable.

Erable negudo :
jeune arbre originaire de l’est d’Amérique du Nod à la croissance rapide. Introduit en Europe pour agrémenter les espaces verts, il est apprécié pour son port qui s’élargit. Il produit de nombreuses branches latérales minces et fragiles. Son feuillage vert tendre est composé à folioles dentées d’une vingtaine de centimètres. Sa floraison en juin offre des bouquets de fleurs vert jaune ou rouge. Il est situé près de l’aire de jeux.

Noisetier de Byzance :
remarquable par sa rareté, situé près de l’aire de jeux de sable. Il s’agit d’un sujet large, au port caractéristique, se divisant en deux troncs à cinq mètres de hauteur qui perd ses feuilles à l’automne. C’est la plus grande espèce de noisetier qui supporte très bien les conditions de croissance en ville. Il est originaire du sud-est de l’Europe et du sud-ouest de l’Asie. Il est situé à l’extrémité de l’aire de jeux, côté rue Hoche.

Cornouiller mâle :
remarquable pour ses dimensions, il est implanté à l’extrémité nord du parc en limite du stade. Il s’agit d’un sujet fort pour son espèce aux branches entrecroisées et avec au moins 0,95m au collet. Cette espèce est originaire du sud de l’Europe et de l’Asie.Il doit son nom au fait que son bois est dur comme de la corne. Il était utilisé dans l’antiquité pour fabriquer des armes de guerre.

Prunier de Pissard :                                      remarquable pour son âge, il est situé près de la pointe sud du parc. Il possède un cepée de quatre brins de belle envergure. Ses fleurs apparaissent à la fin de l’hiver et sont de couleur rose pâle. Son écorce est de couleur brun-rouge foncé et a tendance à s’écailler avec le temps. Il s’agit probablement un des tous premiers plantés en France, compte tenu de ses dimensions. C’est une mutation du prunier myrobolan, découvert en Iran au 19ème siècle par M. Pissard, jardinier du Shah. 

Cèdre du Japon :
situé derrière le théâtre de verdure, arbre d’une belle ampleur à feuilles persistantes et à l’écorce rouge-brun qui pèle en bande verticales. Les feuilles sont arrangées en spirales, comme des épines. Cette variété endémique au Japon a été introduite en France en 1842 comme essence d’ornement.

Epicéa pleureur :
situé à l’extrémité du terrain derrière le théâtre de verdure. Sa forme est originale car il se retrouve la tête en bas. Ses branches retombent presque contre le tronc. Ses aiguilles sont vert sombre. Il doit souvent être tuteuré pour devenir suffisamment haut.

Chêne de Hongrie  :
jeune spécimen planté il y a quelques années près de l’entrée de la rue Hoche. Originaire du sud-est de l’Europe. Arbre fréquent dans les parcs pour son beau feuillage jaune, puis roux à l’automne. Il possède un branchage bas pointant vers le haut. Le tronc brun-gris est court et finement cannelé. Sa croissance rapide va revaloriser ce coin du parc.

Gingko bibola :                                        arbre symbolique du Japon situé le long du boulevard de Stalingrad, proche du manège. C’est un conifère aux feuilles en éventail souples et portées par un long pétiole. Vert vif au printemps et en été, avant de prendre une somptueuse couleur jaune d’or en automne. Il fleurit au milieu du printemps. Il fut le premier arbre à repousser après la bombe d’Hiroshima.

Savonnier paniculata ou bois du panama :                  situé sur le bord du parc , côté boulevard de Stalingrad, l’arbre à feuilles persistantes est originaire d’Amérique du Sud, importé du Panama au 19ème siècle. Son écorce est un savon naturel qui referme des saponines. Il produit des fleurs blanches regroupées sur un pédoncule commun.

Olivier du Portugal :
arbre incontournable au Portugal en raison de sa résistance à la sécheresse et de sa capacité d’adaptation aux sols rocailleux. Arbuste très rameux au tronc noueux. Il a l’aspect d’un buisson épineux. Son écorce est brune crevassée. Feuillage persistant. Il fleurit au début du printemps. Il est situé sur le bord du boulevard de Stalingrad.

Orme de Sibérie :
arbre remarquable par son port et ses proportions harmonieuses. Son tronc est court et large marqué par de grosses cannelures. Ses branches partent près du sol et s’évasent en s’élevant pour développer une belle forme ovale au feuillage dense. En automne le feuillage prend de belles couleurs orangées. Origine d’Asie Mineure l’orme de Sibérie est résistant au froid et au vent. Il est situé sur le bord du boulevard de Stalingrad.

Séquoia géant :                                          du fait de son emplacement à l’extrémité de l’allée d’accès au stade Marcel Cerdan, c’est un bel arbre peu visible malgré sa taille. Ce conifère aux branches de belle ampleur possède des aiguilles persistantes pointues en forme de poinçon et arrangées en spirales autour de la tige. Acclimaté en France depuis le 19ème siècle il est souvent planté dans les parcs publics du fait de son allure imposante.


Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter