SOMMAIRE :
Le bâti

Un territoire


Les activités


Le sacré


CONSTRUCTION MUNICIPALE
1931 : le projet novateur de la maternelle Jean-Jaurès, primé

En 1931, le Congrès international de l’enfance récompense par un premier prix pour des plans d’école la ville de Malakoff pour sa nouvelle réalisation scolaire d’avant-garde, la maternelle Jean-Jaurès, un bâtiment exceptionnel pensé pour le bien des enfants. Un prix mérité pour un bâtiment qui rempli encore aujourd’hui, avec ses agrandissements, ses objectifs d’accueil privilégiés des petits enfants du centre ville.

En savoir +

En 1931, le Congrès international de l’enfance récompense par un premier prix pour des plans d’école la ville de Malakoff pour sa nouvelle réalisation scolaire d’avant-garde, la maternelle Jean-Jaurès, un bâtiment exceptionnel pensé pour le bien des enfants. Un prix mérité pour un bâtiment qui rempli encore aujourd’hui, avec ses agrandissements, ses objectifs d’accueil privilégiés des petits enfants du centre ville.

Le Congrès International de l’Enfance qui s’est tenu à Paris en Juillet 1931 à l’occasion du cinquantenaire de l’école laïque a rassemblé 22 pays et 3400 congressistes. Pour l’occasion les organisateurs du congrès, l’Association des institutrices des écoles maternelles et des classes enfantines publiques de France et des colonies, avaient demandé aux architectes et municipalités d’envoyer des plans de constructions d’écoles maternelles pouvant être proposés comme modèles.

La ville de Malakoff proposa sa nouvelle réalisation scolaire d’avant-garde ; la maternelle Jean Jaurès. Ce nouvel équipement situé à l’angle de la rue Béranger et l’avenue du Président Wilson, remplaçait les bâtiments vétustes et trop petits insérés dans la grande école primaire de la place du 11 novembre 1918 construite en 1875.

Pendant le congrès la Ligue d’hygiène scolaire dercerna plusieurs prix et remis des diplômes destinés à récompenser les meilleurs plans et installations scolaires conformes au programme de la Ligue et aux exigences de l’hygiène pour « assurer aux enfants une vie saine dans un milieu confortable et créer en eux des habitudes d’hygiène et de propreté... ».

Consécration d’une œuvre collective municipale, le congrès, avec l’architecte Henri Sauvage, Président du jury, attribua le premier prix des plans d’école à Malakoff pour le bâtiment de la maternelle Jean Jaurès « à la disposition générale bien réfléchie, logique et pratique pensé en songeant aux enfants... ». Une centaine de congressites pu effectuer une visite de l’école maternelle le vendredi 31 juillet.

Le prix obtenu durant le congrès international venait ainsi récompenser la construction d’une nouvelle école exceptionnelle en de nombreux points. D’abord la rapidité de sa construction. Le projet approuvé le 6 octobre 1929 par le Conseil Municipal et la mise en service dès la rentrée d’octobre 1931, soit un record pour sa réalisation.

Ensuite la méthode de financement mise en œuvre comme la loi de finances de 1928 l’y autorisait, la municipalité fit l’avance des frais sans attendre les subventions de l’Etat pour les travaux sous la forme d’un emprunt contracté en 1930 auprès de la Caisse des Dépots et Consignations, et remboursé par anticipation l’année suivante.

Une maternelle pensée pour le bien des enfants

Cette réalisation fut donc à la fois architecturale, éducative et administrative. Lors du congrès de 1931 madame Renée Mouflard, inspectrice de l’enseignement primaire de la Préfecture de la Seine en fit l’éloge et expliqua les conditions dans lesquelles l’école avait été projetée et construite :

 « Il ne s’agissait pas d’une construction d’une nouvelle école, mais de la reconstruction d’une école maternelle qui, située entre les deux écoles primaires (filles et garçons) a été reportée de l’autre côté de la place. Ainsi on connaissait l’importance qu’elle aurait, dès son ouverture, on connaissait les inconvénients de l’ancien local, on savait nettement les améliorations qu’il faudrait réaliser ». La directrice avait noté les uns et les autres...

L’architecte communal monsieur Armand Guérard, compris immédiatement qu’une école maternelle a une vie particulière et qu’il faut connaître cette vie pour l’installer pratiquement. Il s’enquit des instructions officielles de 1927, visita les écoles modernes, celles de la rue Edouard-Vaillant à Suresnes, de la rue Delambre à Paris, les installations d’hygiène de l’école maternelle de Vanves notamment. Il fut encouragé par monsieur Léon Piginnier, Maire de Malakoff qui accompagna la directrice et l’architecte dans la plupart de leurs visites, et accueillit toutes leurs suggestions pour en étudier et en faciliter la réalisation... »

L’inspectrice termina sa présentation en rappelant les objectifs poursuivis pour cette nouvelle école : « Assurer aux enfants une vie saine dans un milieu confortable, sans luxe et, par cela même, consolider ou améliorer leur santé et créer en eux des habitudes d’hygiène et de propreté. Faciliter, par la disposition des pièces et l’adoption d’un type de mobilier, le travail par groupe et individuel, de façon qu’il fût plus aisé et plus agréable à organiser qu’un travail collectif, et que l’éducation des enfants se fit dans heureuses conditions de liberté, préparée et surveillée... »

Un prix mérité pour un bâtiment qui rempli encore aujourd’hui, avec ses agrandissements, ses objectifs d’accueil privilégiés des petits enfants du centre ville.

Sources : Revue l’Hygiène par l’exemple juillet-août 1932 N°4 et Compte rendu du Congrès international de l’Enfance, Paris 1934. Photos Archives Municipales

X Fermer
CONSTRUCTION MUNICIPALE
La porte d’entrée de l’école maternelle Jean Jaurès (2)

L’entrée principale de la maternelle Jean Jaurès, encore globalement dans son état d’origine, forme une unité de style du mouvement Art Déco avec ses ferronneries aux volutes caractéristiques et aux formes épurées, et une porte vitrée. Cet accès est couronné par un fronton à pan qui porte le bas-relief du premier blason de la ville de Malakoff. Cette entrée d’un bâtiment scolaire emblématique du centre ville garde encore 90 ans après sa construction un certain prestige.

En savoir +

L’entrée principale de la maternelle Jean Jaurès, encore globalement dans son état d’origine, forme une unité de style du mouvement Art Déco avec ses ferronneries aux volutes caractéristiques et aux formes épurées, et une porte vitrée. Cet accès est couronné par un fronton à pan qui porte le bas-relief du premier blason de la ville de Malakoff. Cette entrée d’un bâtiment scolaire emblématique du centre ville garde encore 90 ans après sa construction un certain prestige.

Cette entrée de la maternelle située à l’angle de la rue Béranger et l’avenue du Président Wilson se caractérise d’abord par une grille en fer forgé qui ferme l’accès au patio Elle est du même style que celle qui donne accès à l’escalier de l’ancienne salle de Justice de Paix à 100 mètres plus loin, bâtiment de 1934 du même architecte communal Armand Guérard. Cette grille en fer plat arbore en son centre le monogramme MV, ville de Malakoff.

La porte d’entrée est composée de trois parties : la porte vitrée donnant accès au hall d’accueil de l’école et de chaque côté un espace vitré qui à l’origine comportait en filigramme deux dessins représentatifs des formes simplifiées de l’Art Déco. Ces vitraux qui représentaient un homme et une femme au travail ont malheureusement été remplacés par du simple verre blanc ôtant par la même un bel élément patrimonial.

Inaugurée en octobre 1931, l’école maternelle Jean Jaurès fut à l’époque reconnue comme un modèle architectural, administratif et pédagogique. Due à l’architectecte communal Armand Guérard, tous les espaces avaient été pensés en songeant aux enfants, à leurs occupations, et aux méthodes d’éducations nouvelles pour les 2 à 7 ans qui s’inventaient dans la période de l’avant Seconde Guerre Mondiale.

 

X Fermer
Malakoffpatrimoine.fr - Site internet participatif
>> Nous contacter